Faites vous rappeler
Fermer
 
Évaluer gratuitement
en 15 secondes


 
EVALUER

Communiqué de presse AVALOR - Juin 2020

 

 Cession, transmission, reprise : Demain commence aujourd'hui!

 

En cette période de crise inédite, Franck ALLARD LATOUR et Stéphane LE DUC, fondateurs et associés de la société AVALOR, nous donnent leur éclairage sur le marché de la cession et de la reprise d’entreprises et sur l’apport du digital dans cette étape de transition post COVID-19 !

 

La crise sanitaire que nous venons de traverser va-t-elle geler ou au contraire dynamiser le marché de la transmission et de la reprise d’entreprises ?

Franck ALLARD LATOUR: « Au plus fort de cette période d’incertitudes, le nombre de connexions et d’évaluations a littéralement explosé. Nous avons reçu 3 types de demandes : La recherche de cibles par des repreneurs à l’affût d’une bonne affaire en ces temps difficiles, l’actualisation par les cédants de la valeur de leur entreprise dont l’avenir est incertain ou pour qui c’est la crise de trop, l’estimation de la valeur du fonds de commerce pour des exploitants à la peine et en proie au doute. Au lieu de se crisper, tout le monde se prépare pour demain ! »

 

Se préparer pour demain, c’est bien, mais comment le faire pour un repreneur alors que les données financières liées à la performance, pour près de 90% des entreprises de moins de 12M€ de chiffre d’affaires, ne sont maintenant plus dans le domaine public ?

Stéphane LE DUC : « Dans ce contexte, choisir la « bonne » entreprise est encore plus essentiel. Malheureusement aujourd’hui, la recherche d’une cible par son chiffre d’affaires ou ses résultats 2019 devient mission quasi impossible. Initié par la loi Hamon puis Macron 2 et enfin PACTE, le législateur a voulu protéger les données brutes de nos PME à l’image de ce qui se fait ailleurs en Europe. Les bilans et/ou comptes de résultat sont désormais déposés assortis d’une clause de confidentialité. On peut aisément le vérifier chez Infogreffe ou sur nombre de sites publiant les données financières des entreprises. C’est pour répondre à cette problématique qu’AVALOR a développé un algorithme permettant de trouver en ligne une ou plusieurs cibles par tranche de chiffre d’affaires, de valorisation et à partir de critères tels que le code APE ou l’âge du dirigeant. »

 

Avec la crise sanitaire qui a mis à l’arrêt beaucoup de nos entreprises, quel sera l’impact sur leur valorisation dans la crise économique qui maintenant s’annonce ?

Stéphane LE DUC : « Avant de parler de l’impact de cette crise, la première question que se posent les dirigeants actionnaires, cédants ou non, c’est celle de la valeur de leur entreprise. Autrement dit, en avoir une première estimation flash à partir des exercices 2019/2018/2017. Et c’est ce qu’AVALOR est à même de leur donner. Pour ce qui est de l’impact de cette double crise sur la valorisation, il sera vraisemblablement à deux niveaux : - Les performances intrinsèques se réduisant, on peut logiquement prévoir une diminution générale des valorisations accentuée par la baisse des multiples comme l’affiche déjà l’indice ARGOS du 1er trimestre 2020. - Aider les entreprises pour sauver l’emploi : tous les acteurs et en particulier l’Etat sont à la manœuvre. Chômage partiel, report de charges, PGE, autant d’outils indispensables mais qui impactent leur structure financière et leur endettement. En l’absence de rebond rapide, cela pèsera naturellement sur la valeur. Il y avait une valeur avant la crise, il y en aura une autre après et être encore plus sélectif sera le maître mot ! »

 

Et pour ce qui est des commerces, avez-vous vu les demandes évoluer ?

Franck ALLARD LATOUR : « Oui, les demandes qui nous arrivent concernant les commerces sont multiples. Avec les pertes de chiffre d’affaires la question de la valeur du fonds se pose de manière encore plus forte mais aussi celle du droit au bail alors que les loyers dans les zones de forte achalandise ne baissent pas. Beaucoup de cédants et de repreneurs en plein processus de cession ou de reprise, et pas uniquement pour les commerces, nous interrogent avec le même objectif : Préparer la renégociation des conditions d’acquisition et ou de transmission. qui est des commerces, avez-vous vu les demandes évoluer ?

 

Qui est AVALOR ?

AVALOR est une fintech dont l’objectif est de fluidifier la transmission d’entreprises via le digital en apportant une réponse à chacun des enjeux et besoins majeurs de l’écosystème de la transmission : cibler, évaluer transmettre.

 

  • Equipe de 4 personnes : 4 profils #
  • 2 sites internet : www.evaluation-entreprise.com et www.evaluation-commerce.com 
  • 3 algorithmes de recherche et de calcul : Recherche de cibles et opportunités à l’achat, valorisation d’entreprises et valorisation de fonds de commerces
  • 10 millions de bilans indexés sur 5 ans
  • 3000+ valorisations par an.
  • 100+ professionnels de la transmission abonnés aux services AVALOR (experts-comptables, intermédiaires et spécialistes en cession/reprise, banques, avocats, etc.)
  • 1000+ chefs d’entreprise ayant fait appel à la valorisation
  • 1000+ repreneurs en recherche de cibles